Le thème qu'ont étudié les chercheurs du Réseau de la recherche sur la francophonie canadienne au 72e Congrès de l'ACFAS mettait en lumière sous un éclairage nouveau la notion de vitalité ethnolinguistique. Introduit en 1977 par Giles, Bourhis et Taylor, ce concept vise à définir les facteurs structuraux grâce auxquels les groupes linguistiques demeurent des entités distinctes et actives dans leurs contacts intergroupes. Plusieurs études ont révélé la complexité des facteurs associés à la vitalité des groupes linguistiques.

Grâce à ces conceptualisations de la vitalité ethnolinguistique, l'effet de nombreux facteurs autres que la densité géographique pouvant contribuer à la vitalité des communautés francophones et acadiennes apparaît dans l'analyse : profil de la population, capacité organisationnelle et institutionnelle, sentiment d'appartenance, engagement, lois, politiques et programmes, et ainsi de suite. L'objectif du colloque « si destinée n'était pas synonyme de densité » était, certes, d'explorer plus à fond ces facteurs, mais également de stimuler de ce fait la réflexion sur les processus concourant au dynamisme de ces communautés, dans le contexte d'un environnement changeant, tant sur le plan microsocial que macrosocial. Le présent numéro réunit les textes de chercheurs qui ont poursuivi, selon diverses perspectives, cette réflexion sur la notion de vitalité ethnolinguistique.


Sommaire


Rodrigue LANDRY, Anne GILBERT et Éric FORGUES
Présentation
La vitalité des communautés francophones du Canada : si destinée n'était pas synonyme de densité


Communications

Charles CASTONGUAY
Vitalité du français et concentration des francophones : un bilan 1971-2001

Louise MARMEN
Les statistiques linguistiques du recensement comme outil de mesure de la vitalité des communautés francophones en situation minoritaire

Jean-Pierre CORBEIL
L'exogamie et la vitalité ethnolinguistique des communautés francophones en situation minoritaire : vécu langagier et trajectoires linguistiques

Anne GILBERT, André LANGLOIS, Rodrigue LANDRY et Edmund AUNGER
L'environnement et la vitalité communautaire des minorités francophones : vers un modèle conceptuel

Rodrigue LANDRY, Réal ALLARD, Kenneth DEVEAU et Noëlla BOURGEOIS
Autodétermination du comportement langagier en milieu minoritaire : un modèle conceptuel

Kenneth DEVEAU, Rodrigue LANDRY et Réal ALLARD
Au-delà de l'autodéfinition : composantes distinctes de l'identité ethnolinguistique

Réal ALLARD, Rodrigue LANDRY et Kenneth DEVEAU
Conscientisation ethnolangagière et comportement engagé en milieu minoritaire

Sylvie A. LAMOUREUX
Transition scolaire et changements identitaires

David WELCH
La collectivité franco-ontarienne : une présence historique liée à son développement socioéconomique

Greg ALLAIN
Les conditions de la vitalité socioculturelle chez les minorités francophones en milieu urbain : deux cas en Acadie du Nouveau-Brunswick

Louise BOUCHARD et Anne GILBERT
Capital social et minorités francophones au Canada

Éric FORGUES et Mario PARIS
Impact de l'intervention de l'État sur les communautés minoritaires de langue officielle


Ce numéro est disponible (accès libre) sur la plateforme Érudit :
http://www.erudit.org/revue/fa/2005/v/n20/index.html

Retour à l'index des numéros publiés : Cliquez ici

Image de la couverture de la revue Francophonies d'Amérique, numéro 20

ISSN : 1183-2487
(IMPRIMÉ)

ISSN : 1710-1158
(EN LIGNE)

ISBN-10 : 2-7603-0621-6
ISBN-13 : 978-2-7603-0621-9

En couverture : Sans titre, de l'artiste
Paulette Taillefer, Média mixte,
41 cm x 51 cm, 2001.
Galerie du Nouvel-Ontario